Avoir le bon esprit mental

Se bâtir des économies, ce n’est pas une course, mais un long marathon. Techniquement, réussir un marathon est très facile, il suffit de savoir mettre une jambe devant l’autre. Le problème se situe au niveau de l’endurance. À plusieurs instants on veut abandonner, chercher une voie plus facile, prendre un raccourci. Économiser est identique. Je pourrais prendre quelques milliers de dollar de mon compte d’épargne et me la couler douce pendant quelques semaines, après tout, je le mérite non ?

Pour m’encourager, je pense à mon « moi » futur. Le même « soi » qui est contant quand le ménage ou la vaisselle a été nettoyé la vieille. Chaque $ économisé maintenant est des $ qui serviront à prendre ça aisé plus tard. Si le plan se concrétise, il ne me reste qu’un maximum de 10 ans à travailler.

Voyons les chiffres :

Le scenario que je préconise :

  • 10 ans de travail à ~48 semaines par années = 2400 jours de travail.
  • 40 ans de retraite = 14610 jours de vacances.

Chaque jour de travail fourni 6 jours de congé (wow!). C’est ce à quoi je réfléchi les matins où ça ne me plait pas d’aller au travail – « Aujourd’hui, ma journée de travail va rapporter 6 jours de congé! ».

Le scénario proposé par les gouvernements est de travailler jusqu’à l’âge de 65 ans, au minimum!

  • 30 ans de travail à 48 semaines par année = 7200 jours.
  • 20 ans de retraite = 7300 jours de vacances.

Ce scénario nous fait travailler 3 fois plus, pour obtenir 2 fois moins de vacances.

  • Patron : Hey, t’aimerais-tu ça travailler 3 fois plus ?
  • Employé : Euh, qu’est-ce que j’obtiens en échange ?
  • Patron : Ben, tu vas avoir 2 fois moins de vacances !
  • Employé : WTF.

Et c’est pourtant une situation que la plupart des gens acceptent comme étant normal. Étrange non ?

Ah oui, devinez-quoi ? L’espérance de vie en bonne santé est encore plus catastrophique. Au Québec, on parle de 70 ans pour les hommes et 73 ans pour les femmes. Disons 72 pour faire un milieu positif.

Donc, mon scénario :

  • 10 ans de travail, 27 ans de vacances en santé.

Celui du gouvernement :

  • 30 ans de travail, 7 ans de vacances en santé.

Ouf, cette fois-ci, on parle de 4 fois moins de vacances (!!!).

Nope, c’est une situation que je refuse et que tout le monde devrait refuser. La vie est courte. Je veux profiter du temps avec ma famille pendant que les enfants sont encore jeunes et pendant que je suis en bonne santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *