Des humbles débuts

Notre famille découvrit les concepts d’indépendance financière sur le tard, en 2015. Pourtant, nous avons commencé à recevoir des revenus qu’à partir de 2001. J’ai donc passé près de 14 ans sans vraiment connaître le sujet ou même savoir que cela existait.

Nous sommes rendus à 300 000$ canadien d’épargne, et pourtant, notre famille a eu un revenu inférieur à la moyenne québécoise pendant la majorité de ces années.

Voici les revenus de notre ménage en comparatif avec la médiane québécoise. Entre parenthèses, le % du revenu vs la médiane des couples avec enfants.

Année Revenu Médiane Québec – 2 personnes ou plus Médiane couple avec enfants
2002 13230 (17.5%) 62300 75800
2003 12226 (15.5%) 61900 79200
2004 11201 (14.5%) 62800 77500
2005 41903 (52%) 64900 81000
2006 48942 (59.5%) 65300 82200
2007 61186 (72.5%) 66400 84600
2008 59872 (72%) 67600 83300
2009 62433 (74%) 68700 84600
2010 62184 (72%) 67800 86100
2011 60707 (66%) 68900 91800
2012 71634 (80.5%) 74500 88800
2013 88150 (98%) 74400 89800
2014 90791 75900* 91600*
Moyenne de toutes les années 52650 (62%)

 

67800 8433

*Les données statistiques de 2014 n’étant pas disponible, j’ai assumé une augmentation conservatrice de 2%.
Source :

Regardez les montants pour chaque année. Nos revenus sont *toujours* en bas de la médiane québécoise. De plus, notre revenu moyen est d’à peine 62% celui de la médiane. C’est donc dire qu’il y a plus que la moitié des ménages avec enfants qui ont eu des revenus plus élevés que nous.

À la fin de 2014, j’estime que notre valeur nette était d’environ 140 000$; soit 70 000$ dans les REERs et 70 000$ dans l’équité de notre demeure. Je n’ai pas les chiffres exacts. En toute transparence, mes revenus de 2015 et 2016 ont triplés.

Nous aurons donc, en seulement 13 ans de carrière, tout en ayant un revenu inférieur à la médiane québécoise accumulé près de 150 milles dollars.

Et durant toutes ces années :

  • Nous avons pris 2 longs congés parentaux pour les enfants, totalisant 11 mois.
  • Nous avons voyagés deux fois outre-mer au coût de plus de 12000$
  • J’ai passé 8 mois à essayer de se lancer en affaire sans succès, j’ai eu des revenus de moins de 1000$ pendant cette période.
  • Nous avons toujours été en vacances une fois ou deux par année à des coûts minimums de 2000$ à chaque fois. Nous n’avons jamais été « cheap » pour les vacances.
  • Nous avons acheté une voiture neuve de plus de 25000$, à crédit.
  • Nous n’avons pas optimisé nos REERs et n’ai pas profité au maximum du bonus de mes employeurs.
  • J’ai investi dans des fonds mutuels « au hasard » sans trop savoir ce que je faisais et je me suis fait manger par des frais de gestion très élevés.
  • J’ai tout transféré mon argent dans des fonds d’actions risqués juste avant la crise financière, m’assurant ainsi de perdre le maximum de mon investissement !
  • Nous n’avons jamais fait notre épicerie avec des coupons. Nous avons toujours acheté ce qui nous tentait. Très rarement nous regardons les prix.
  • Nous n’avions jamais fait de budget, et nous n’en faisons toujours pas. Exception de l’année avant d’acheter la maison, afin de découvrir l’impact sur nos finances.

Si on additionne les revenus de notre famille, nous obtenons 684 000 dollars sur ces 13 ans. La médiane québécoise pour TOUS les ménages de 2 personnes ou plus est de 881 000 dollars. La médiane des couples avec enfants est de 1.1 million de dollar.

C’est donc dire qu’avec un revenu de 400 000$ plus bas que la médiane québécoise, sur 13 ans, nous avons réussi à épargner près de 150 milles dollars, et ce, sans plan, sans conseiller financier, sans comptable, sans diplôme économique, et sans investir à la bourse autrement que par mon employeur.

Nous avons eu quelques bonnes étoiles :

  • Nos frais de scolarité nous fussent payés.
    • Je compte rendre la pareille à mes enfants.
  • Nous avons évité la plupart des mauvaises dettes. Nous avons toujours fait nos paiements à temps, évitant ainsi les frais d’intérêts sataniques que les banques et émetteurs de cartes de crédit chargent.

La conclusion est simple, la moitié des ménages québécois est largement capable d’atteindre l’indépendance financière.  En fait, en tant que société, toutes les familles sont capables d’atteindre l’indépendance financière. Non seulement ça, en tant que société, nous pourrions donc viser de tous arrêter de travailler au maximum à 50 ans.

Nous avons fait un choix de prendre 65-67 ans comme année de retraite, et nous l’assumons tous politiquement. Mais est-ce vraiment un choix ? Pourquoi 65? Pourquoi pas 62? Pourquoi pas 77? Pourquoi pas 43?

C’est cette fatalité qu’il faut remettre en question. On ne se pose pas assez à la question. Ou bien, on se dit que c’est impossible, on n’a pas d’argent. Mais nous le faisons pas, nous visons de chèque de paie à chèque de paie. Quel terrible manque de vision et de perte de ressources.

Cela ne devrait même pas être un phénomène marginal. L’argent est là. Il s’agit juste de prendre en charge ses finances, de faire attention, de s’éduquer sur le sujet, et hop, vous êtes capables.

Dans la rue où j’habitais, une rue bien normale de gens à salaire moyen. Un VR était stationnée sur le tiers des terrains. La plupart des entrées avait 2 automobiles, en général, de moins de 3 ans. Notre voisin immédiat possédait 5 voitures. Je n’ai rien contre posséder un VR. C’est le fun d’avoir la liberté d’un motel mobile. Je n’ai rien contre posséder des voitures neuves; c’est le fun une voiture neuve; ça roule bien, ça se conduit bien, ça ne brise pas. Par contre, ces mêmes gens se plaignaient d’être « Taxé à 50% par le gouvernement » et « Je n’ai pas d’argent pour ma retraite », ou « Je ne peux pas prendre de vacances cette année ».

Ouf! Ce n’est pas que vous n’avez pas d’argent ou que vous êtes taxés à 50%. C’est que vous avez précisément choisi de mettre votre richesse dans des biens à court-terme et que vous vous êtes nuit à long terme. Vous avez fait des choix qui font que votre « vous présent » possède des biens matériels qui rendra votre « vous futur » plus pauvre.

Être riche, c’est d’investir dans votre vous future. Si vous perdez du poids maintenant, votre vous future vous remerciera. Si vous économisez maintenant et vous changer votre mindset, vous, et votre vous future, seront plus heureux.

Toute notre richesse est devant nous, à nous de la prendre, sans honte.

La dépense folle de l’automobile

car falling off cliff sign

Quel est votre plus grosse dépense ? Je vais vous le dire. Non, ce n’est pas l’impôt. C’est quelque chose de beaucoup plus pernicieux. C’est la voiture bordel ! Quand j’habitais au Québec, je pouvais voir toutes ces autos que les gens achètent. C’est du gros n’importe quoi :

  • 2, 3, voir 4 voitures pour un couple.
  • Des VRs.
  • Des SUVs pour la ville.
  • Des voitures neuves.

Parlant de voiture neuve, une voiture neuve, t’as seulement le droit de t’acheter ça quand tu es millionnaire. Cela n’a aucun sens. J’ai moi-même fait la gaffe, j’ai acheté une voiture neuve lors de mon premier emploi stable à temps plein. Un beau 25000$ parti en fumée. La voiture était belle, en effet. Au moins, je conduis toujours cette même voiture (elle aurait bientôt 10 ans!) et je ne vois pas pourquoi je voudrais la changer, elle n’a aucune rouille et fonctionne encore très bien. Elle est aussi confortable qu’avant. Et, pourquoi la changer ? Je connais toute son historique et elle vaut maintenant ~2000$.

Après 2 ans, ta voiture neuve est aussi bonne que les autres voitures, mais elle a déjà perdu presque 40% de sa valeur. Les gens financent leur voiture sur 5, voir 7 ans et les change aux 3 ans. Pelletant ainsi un prêt sur un autre prêt. Une voiture, c’est un gouffre financier incroyable. Voici tout ce que vous payez :

  • Financement
    • Ben non, j’ai du 0%.
    • FAUX ! Le financement est inclut dans le prix. Si t’achète comptant, t’as un rabais. Souvent tu paies jusqu’à 7% d’intérêt caché.
  • La dépréciation :
    • Une taxe de 30% pour avoir le privilège de sortir avec une voiture neuve du concessionnaire et recevoir des félicitations de tes proches.
  • Les assurances :
    • Tu dois prendre la pleine protection parce que ta voiture est financée. Ce qui te coûte entre 50$ et 300$ par mois dépendamment de ton âge et de ton expérience.
  • La maintenance :
    • Ben oui, parce que c’est plein de pièces sales, des changements d’huile et autre niaiseries à ajuster.
  • L’essence :
    • Ça ne se conduit pas gratuitement.
  • L’immatriculation
    • Ça revient à chaque année !
  • Le permis
    • Tu n’as pas le droit de conduire sans ça!

Selon le CAA, l’automobile est notre deuxième poste de dépense. La voiture représente environ 9500$ de dépense par année, c’est plus que l’épicerie, qui est de 5400$. Le revenu familial médian au Québec est de : 70 480$. Les charges d’impôts sont de 3664.82$. La famille moyenne avec deux autos est donc :

Revenu familial après impôt : 63 150$.
19000$ sert pour la voiture, soit 30%

30% de son salaire net pour le transport. Voilà l’énorme coût social. Le calcul de richesse. Peut-on faire mieux ?

Je ne dis pas qu’il ne faut se débarrasser complètement des voitures. Je crois que c’est difficile dans notre monde actuel (quoi que, si tu habites en ville, pas besoin de voiture). Mais plutôt qu’il faut penser à optimiser :

  • Acheter usagé.
  • Privilégier le co-voiturage.
  • Faire du vélo.

De toute ma vie, j’ai toujours pris le transport en commun lorsque possible. Les économies sont géniales et il y a des déductions d’impôts. Vous n’avez pas à stresser pendant la conduite, pas besoin de dégivrer l’auto, vérifier la pression des pneus, la laver. Tout est built-in.

Vous ne pouvez pas prendre le transport en commun ? Il faut peut-être penser à déménager à un endroit qui est plus accessible.

Votre ville n’a pas un bon système de transport ? Faites des pressions.

Les désavantages sont évidents par contre :

  • Si vous avez un horaire atypique, il est difficile de concilier. Mais, pensez à changer d’horaire ?
  • Ils sont parfois bondés.
  • Difficile de prévoir les temps s’ils ne sont pas automatisés (GPS, horaire dynamique, etc.)

Dans mon cas, je prends le train pour me rendre au travail. Le hic, c’est que la station se trouve à 3km de la maison, je prenais donc l’auto pour me rendre à la station. Une petite conduite de 7 minutes chaque matin et soir.

Sauf que …

  • Le stationnement était parfois plein !
    • Ce qui m’obligeait à me stationner dans une rue assez loin et ensuite marcher 10 minutes supplémentaire.
  • Je devais me lever très tôt !
    • Sinon pas de place.
  • Et puis, le stationnement me revenait à 3$/jour, ce qui donne quand même 720$/année.
  • En plus des couts d’essence, que j’ai calculé à environ 20$/mois.
    • Une voiture n’est seulement efficace que sur la grande route.
  • Pour un total d’environ 1000$/année.

La solution est simple, y aller en vélo ! Il y a de belles pistes cyclables pour s’y rendre. Ça tombe bien, je ne suis plus en forme et j’ai du poids à perdre. J’ai donc passé une petite annonce dans la communauté locale, une gentille dame m’a donné son vélo. Oui, donné. J’ai ensuite commandé un casque et des lumières pour la sécurité et visibilité (30$). J’ai fait réparer le vélo au magasin du coin (30$). Total, 60$, soit un plein d’essence pour un VUS.

Cela fait maintenant 2 mois que je me rends au train en vélo. C’est très plaisant. Cela met en forme également – un autre sujet.

Je sauve stresse, assurance, accident potentiel, vol potentiel, problèmes mécaniques, horaire fixe et je gagne gratuitement 2 heures d’exercice gratuit par semaine, même pas besoin d’aller au gym! – J’ai un gym portatif sans coût d’abonnement.

En prenant le calculateur d’économies, nous arrivons à ce montant sur 10 ans :

1000$/année = 83$/mois à 280*83$ = 23 240$.

Nous allons améliorer cette formule. Puisque cela nous donne 23 240$ sur 10 ans, et que je veux prendre ma retraite dans 10 ans, combien d’argent cela me donnera-t-il en suivant la règle du 4% ?

Il s’agit de : 23240 * 4% = 929$/année. Autrement dit, le fait d’avoir abandonné mon auto pour rendre à la station de train rajoute un revenu de 929$ pour mes vieux jours, et ce montant peut suivre l’inflation. En dollar constant de l’année de la retraite, et ce pour les 40 prochaines années, on parle de 37 160$ qui pourra être obtenu par ce changement.

Bonus : J’ai perdu 30 livres et je me suis jamais senti autant en forme !

Pour la famille québécoise moyenne, l’abandon de l’automobile donne à chaque famille 17 670$ de revenu pour la retraite. Elle réduit aussi les dépenses de 19 000$ par année, dépense qui ne sera plus nécessaire à la retraite. Autrement dit, la famille moyenne québécoise serait plus riche de 36 670$/année à la retraite si notre société trouvait un moyen alternatif à l’automobile. Oui. Presque 37 000$ par année. Wow. Le revenu médian à la retraite n’est même pas de 35000$.

Le Québec a importé près de 130 millions de barils de pétrole en 2012. Avec 100$ par baril, cela donne 13 milliards, soit 1625$ que chaque Québécois envoit directement à l’étranger et qui ne participe aucune à notre économie. Pour une famille comme la mienne, ma part a donc été de 8125$.

P.S : Nous n’avons même pas abordé les coûts en impôts du ministère des transports, provincial et transferts fédéraux, et des différentes infrastructures et coûts sociaux (accidents, policiers, sécurités, morts, traffic, pollution, déneigement par les villes, etc.). Nos dépenses automobiles sont un vrai gouffre qui empoisonne nos finances et notre environnement.

Transformer un café en année sabatique

Voici ma recette pour transformer un café quotidien en une année sabbatique. Je veux vous montrer que vous pouvez épargner beaucoup avec des gestes simples.

Il y a deux variables en jeu pour accumuler de la richesse:

  • Gagner de l’argent
  • Dépenser de l’argent

Il est plus facile de réduire les dépenses que d’augmenter les gains. Pour réduire les dépenses, il suffit d’acheter moins. Tandis que pour augmenter ses revenus, il faut un meilleur salaire, changer d’emploi, avoir un 2eme travail.

Pour s’encourager à épargner, le meilleur truc est de voir l’impact de ses économies à long terme. Voici un exemple:

  • Vous prenez un café à 4$ par jour au Starbucks/Second Cup du coin.

4$, ça ne parait pas beaucoup, mais regardons ce que ça donne sur le long terme.

Avec un emploi typique 5 jours par semaine, cela donne 20$/semaine. En considérant 2 semaines de vacances, on parle donc de 50 semaines de travail, et donc 1000$ de café.

Sur une décennie, 1000$ devient 10000$ d’économisé.

Ajoutons l’inflation à 2.5%

Le prix du café augmente:

1ere année: 4$
2e année: 4.10$
3e année: 4.20

10e année: 5.12$

Sur 10 ans, on parle maintenant de 11233$.

Toujours pas convaincu ?

On ajoute un rendement de 7% sur cet investissement, 10 ans plus tard, on est à 16126$

Toujours pas convaincu ?

Si vous avez accès à un REER collectif, vous épargnez ce montant et ll’employeur met une part. Prenons 20%. La pile d’argent est rendue à 19351$

Toujours pas convaincu ?

La cotisation REER réduit votre revenu imposable. Assumons le palier d’imposition le plus bas: 31%. Le fisc augmentera votre compte de banque à 24350$.

Toujours pas convaincu ?

Combien devriez-vous gagner pour accumuler 24350$ ? Facilement, un bon 40000$/année avant les impôts, RRQ, RQAP, AE, etc. Ça tombe bien, le revenu médian québécois est d’environ 40000$.

Si vous avez des enfants, rajoutez 2% par enfant car votre cotisation REER réduit votre revenu net et donc augmente le soutien aux enfants. Il en va de même pour les prestations fédéral. Vous êtes riche !

Une année de travail servira uniquement à votre consommation de café sur une décennie.

4$.
Juste un foutu 4$.
4$ qui devient 40000$ ?!? Même moi ça me surprend, mais c’est pourtant le cas.

Si vous suivez une carrière typique vous travaillerez de 25 à 65 ans. C’est donc dire que 4 de ces années serviraient uniquement à engloutir des cafés. C’est un non-sens.

Vous ne buvez pas de café ? Trouvez une autre dépenser à éviter.

Voici la recette rapide pour calculer l’économie en réduisant les dépenses:

Type Facteur Exemple Montant Économies sur 10 ans
Une dépense 7 jours par semaine 8500 Un paquet de cigarette de moins par jour 10$ 85 000$
Une dépense 5 jours par semaine 6000 Faire son lunch le midi 7$ 42 000$
Une dépense 1 fois par semaine 1200 Un resto de moins par semaine 30$ 36 000$
Une dépense 1 fois par mois 280 Réduire sa consommation électrique mensuel de 50$ 50$ 14 000$

Je laisse le calcul sur 40 ans en exercice: une montagne d’argent.
Go, on accumule des sous !