Notre jardin

Monsieur Calcul Riche m’a invité à faire un article sur notre jardin de fruits et légumes. J’adore notre projet de jardin, mais je me sens aussi coupable d’y avoir consacré autant d’argent. On s’entend, ce ne sera pas du tout rentable niveau monétaire.

C’est seulement la deuxième année qu’on se lance dans le jardinage. On est encore en mode apprentissage et c’est beaucoup plus difficile qu’on ne le pensait! Probablement que nous avons été trop ambitieux cette année en plantant une vingtaine de fruits et légumes différents. Pourquoi? Pour apprendre, tout simplement. C’est un moyen incroyable pour apprendre à nos enfants d’où proviennent les produits, comment les récolter!

Voici la liste:

La première année, nous avons fait plusieurs erreurs de débutant. On se disait qu’en Californie, il n’y avait pas de gel au sol… ce qui est faux! Du moins, dans le nord de la Californie. Il faut attendre environ vers la fin mars pour éviter tout risque de gel. Oups! La moitié de nos plants avaient gelés!

Pour maximiser nos chances de réussite cette fois-ci, nous avons lu, visionné une quantité phénoménale de vidéos et fait un plan. Malgré tous ces efforts, il est impossible que nos récoltes nous permettent d’avoir des profits. Mais bon, mon but était de récolter au moins 1 légume de chaque sorte.

Quoi de plus gratifiant que de faire des potages 90% avec des produits du jardin! J’ai même fait une sauce piquante avec nos super chilis et piments cayennes. 🙂

Revenons aux dépenses d’un tel projet. Juste pour cette année, nous avons débourser 500$ seulement en sacs de terre, composte et fertilisants (émulsion de poisson). Ajouter à cela, le coût des plants, des graines, des bacs en plastique (pour nos patates entre autres) et la location d’un rotoculteur. Sans oublier qu’ici, nous devons payer notre eau…! Et sachant qu’il ne pleut pratiquement jamais en été… alors, c’est à inclure dans la facture totale! Nous pensons installer un système d’irrigation d’eau, pour arroser nos plants plus efficacement, sans abîmer les feuillages.

Peut-être bien qu’à très très long terme, ce sera possible de rentabiliser notre jardin. En ayant acquis toutes ces connaissances, avoir tester différentes méthodes, ça va nous éviter des erreurs simples et nous aider à avoir des récoltes plus abondantes.

Voici quelques trucs que j’ai appris:

  1. Polliniser à la main: Pour mes aubergines, mes courges butternut et concombres, j’ai dû polliniser à la main par manque d’abeilles dans notre jardin. Probablement la grande chaleur les tiennent loin… Donc avec des coton-tiges ou petit pinceau, prendre le pollen dans les fleurs mâles et le déposer dans les fleurs femelles (ou la partie femelle de la fleur pour les aubergines). J’ai perdu plusieurs courges au début, mais j’en ai quelques-unes qui semblent bien grandir! 🙂
  2. Utiliser des bacs de plastique: si vous vivez dans un endroit plus étroit ou vous avez seulement accès à un balcon ou vous manquez d’espace dans votre jardin, il est possible de faire pousser quelques variétés de légumes/fruits dans des contenants en plastique. J’y ai mis des patates, des patates douces, des zucchinis, des aubergines et des fraises.

  3. Planter des légumes que l’on aime manger: certaines variétés fournissent énormément de légumes comme les concombres et les tomates. Et c’est extrêmement décevant de devoir jeter des produits que nous avons mis tant d’efforts à faire pousser. Heureusement, il est possible de mettre en conserve (sauce tomate, confitures, etc) À noter: je dois apprendre la technique pour le faire correctement !
  4. Ne pas planter des légumes qu’on rate année après année: dans mon cas, les poivrons… Aucune idée pourquoi ça ne fonctionne pas. J’ai acheté 3 plants (pour faire des tests). Aucun poivron jusqu’à maintenant. J’ai quelques fleurs, je vais leur donner encore quelques semaines, on va bien voir! J’ai l’impression de perdre de l’espace dans mon jardin, d’avoir dépensé de l’argent pour rien et de perdre du temps. Ah la la!!

Bref, malgré nos essais et erreurs, on s’imagine très bien plus tard cultiver tous nos légumes, en mettre en conserves pour le reste de l’année, de conserver nos propres graines pour le jardin suivant et pourquoi pas avoir quelques poules pour nous fournir en oeufs. Peut-être qu’après plusieurs années, nous pourrons enfin rentabiliser notre argent!

Un commentaire

  • Kimber

    juillet 24, 07 2018 01:36:00

    Ici aussi nous faisons un jardin. Je plante ce que nous aimons et qui coûte plus cher. J’ai plusieurs variété de fines herbes que nous mangeons fraîches durant l’été et nous en congelons soit simplement hachées avec de l’huile ou sous forme de pesto. Je ne sais pas jusqu’à quel point c’est rentable, mais j’aime prendre soin du jardin et des plantes. Je n’utilise pas de pesticide et j’achète des graines ou plantes bio. Nous trouvons que cela a meilleur goût.

    Nous avons également des framboisiers qui sont de plus en plus généreux. J’ai ajouté au fil du temps mûrier, camerisier, fraisier. J’essaie de mettre pour le moment des plantes qui reviennent à chaque année; de cette façon, je n’ai pas à tout le temps racheter des plantes. Nous faisons notre propre composte avec les restant et à la petitesse de notre jardin, nous en avons suffisamment. Cette année, j’ai mis les fines herbes vivaces dans le sol: pas de terre à acheter pour cela et cela devrait revenir l’an prochain.

    J’ai également plusieurs plantes que je cueille et fait déshydrater pour faire de la tisane. Sur certaine, je suis rendue autosuffisante et comme ce sont des plantes vivaces, elles grossissent et produisent plus sans que cela ne me coûte trop. Je peux donc ensuite faire des échanges avec d’autres personnes faisant comme nous.

    J’ai vu dans votre liste de jardin que vous faisiez pousser des carottes et des betteraves. Vous saviez que leurs feuilles sont comestibles? Ici, mon conjoint les transforment en délicieux pesto (celui aux feuilles de betteraves prend une coloration plus betterave que verte). Cela nous permet de moins gaspiller, d’étirer nos dollards et est délicieux. Nous utilisons le pesto dans les pâtes, sur du pain, en guise de sauce à pizza sur une végé…

    Mes parents avaient un jardin lorsque j’étais avec eux. J’ai grandi avec des légumes provenant de notre terrain et je trouve que cela n’a pas le même goût que ceux acheté à l’épicerie. Je voulais faire connaître cela à mes enfants et qu’ils sachent que la nourriture ne vient pas de l’épicerie, mais bien du travail de la terre.

Répondre

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.