Le Calcul Riche Jr.

Il y a maintenant plus de 10 ans, le Calcul Riche passait dans les médias, sous forme d’un article de finance personnelle pour l’achat d’une maison.

Le lien de La Presse fonctionne encore: http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/marc-tison/200810/28/01-33690-premier-bebe-maison-ou-logement.php – Marie-Ève et Jonathan ne sont pas nos vrais noms.

Au final, nous n’avons pas suivi les recommandations de l’article. Quelques mois plus tard, j’avais ré-écris au journaliste, Marc Tison, avec cette note:

À partir de l’article, j’ai refait le budget en calculant « comme du monde » les impôts que je payais en trop puisque je n’avais pas tenu compte auprès de mon employeur des crédits pour ma conjointe, le budget s’équilibre alors beaucoup mieux. Il fallait aussi tenir compte des différents paiements pour le soutien aux enfants, la PUGE, et la PFCE ce qui rajoute un 350$ dans le budget (100$ imposable).

De plus, j’ai obtenu un taux de 4,34% (fixe, 5 ans), et, à y re-penser, j’aurais du prendre variable pour 1 an et fixe par la suite, mais avec le marché, on ne pouvait pas vraiment savoir.

Finalement, je n’ai fait un RAP que de 4500$ à partir de mes liquidités, j’ai investi une partie de mes épargnes dans mon REER collectif, mon employeur cotise 20% immédiatement, et j’ai ensuite tout retiré.

J’ai fait la mise de fond minimal de 5%. J’ai même pris des congés parentaux de 4 mois. Aucune dette sur les cartes de crédits.

Leçon de tout ça ? Les bonnes habitudes demeurent ! J’étais moins “hardcore” dans ce temps, j’étais aussi au début de ma carrière (~4 ans). La dernière phrase dit tout “Aucune dette sur les cartes de crédits”. Cela n’a jamais changé.

Et vous, qu’avez-vous appris en 10 ans?

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.